Gérer son stress, mode d’emploi

Stress au travail, vous connaissez ? Si vous êtes comme les 58 % des assistantes interrogées lors d’une enquête menée en 2010 par super-secretaire.com, en partenariat avec l’IME (Institut de Médecine Environnementale), cet article est fait pour vous !

 Comment et pourquoi le stress se manifeste-t-il ?

Vous êtes souvent en colère, agressive avec les autres, pessimiste ? Vous avez peur de l’échec et êtes souvent amère ? Vous vous agitez constamment et êtes à fleur de peau ? Alors vous êtes sans doute sujette au stress.

Qu’il soit extériorisé ou au contraire accumulé au fond de vous, le stress peut être la cause de problèmes plus ou moins importants : fatigue, maux de tête, ventre noué, muscles crispés, dépression, insomnie, burn-out (épuisement professionnel).

Pour le combattre, il vous faut tout d’abord détecter l’origine de ce stress qui vous gâche la vie et savoir le contrôler.

Selon l’enquête de super-secretaire.com, le stress est principalement dû au manque de confiance en soi (peur de l’échec) mais aussi à la motivation de travail. Celle-ci repose souvent sur le résultat et non pas sur le travail en lui-même. Vous ne travaillez alors que pour les autres. Or, il est important de tirer du travail une satisfaction personnelle.

 Recommandations de base 

-> La démarche est aussi importante que le résultat: pour éviter le stress, n’attendez pas seulement qu’on constate vos résultats. Appréciez vos efforts.

-> Communiquez: si le problème vient de votre relation avec votre responsable ou vos collègues, c’est la seule solution. N’hésitez pas à vous exprimer (sans pour autant devenir agressive !). Les assistantes, c’est bien connu, doivent être posées, savoir faire preuve de retenue, de maîtrise de soi.

Facile à dire… mais concrètement, on fait comment ?

-> Des conseils en-veux-tu-en-voilà… 

Reprenons. Vous êtes débordée, vous courez dans tous les sens, tout le monde vous énerve et personne ne vous écoute ? Alors n’hésitez pas à :

-> Respirer : basique mais efficace. Respirez calmement, dans un lieu un peu isolé, les yeux fermés. Inspirez par le ventre (ne gonflez pas vos poumons, on veut voir le ventre se bomber !) et expirez très lentement. Ne pensez à rien d’autre et faites cet exercice pendant quelques minutes.

-> Ranger votre bureau : non, ce n’est pas une perte de temps, au contraire. Cela permet de faire une pause mais aussi de mieux vous organiser et donc de gagner du temps !

-> Lister : cela peut sembler un brin maniaque mais a l’avantage d’éclaircir vos priorités. Classer les tâches que vous avez à accomplir par importance et surtout, prenez du plaisir à les rayer une fois qu’elles sont effectuées !

-> Vous isoler : faire des pauses et rester seule un moment peut vous faire un bien fou. Feuilletez un journal, buvez un café, regardez à travers les fenêtres. Pendant quelques minutes, vous n’êtes pas là…

-> Parler : vous avez sans doute des affinités avec quelques collègues. Que ce soit avec eux ou avec des proches, parlez de vos angoisses et de ce qui vous hérisse. Vous bénéficierez d’avis extérieurs qui vous permettront de relativiser. Et prenez le temps de rire, rien de tel pour remédier au stress.

-> Dire non : parfois, il faut savoir dire non. Si l’on vous confie une tâche mais que vous êtes déjà débordée, dites-le à votre interlocuteur et adoptez ensemble un compromis.

-> Vivre au présent : arrêtez de vous focaliser sur le passé ou sur le futur : « ce que j’ai fait ne va pas lui plaire ! » ou « vais-je réussir à terminer à temps ? » sont à bannir de vos pensées. Focalisez-vous sur le présent, sur la tâche en cours. Céder à la précipitation est le meilleur moyen pour bâcler son travail. Alors prenez le temps qu’il faut.

-> Prendre de l’avance: certains aiment vivre dans l’urgence. Mais on vous conseille tout de même de terminer votre travail avant la date limite, ce qui vous permettra de prendre de l’avance et de relativiser lorsque vous vous trouverez face à un imprévu. 

-> Accepter les critiques : certes, c’est un exercice difficile pour les susceptibles et les rancuniers. Mais prenez un peu sur vous et une fois la tête reposée, considérez ce qu’on vous a reproché. Accepter les critiques, c’est apprendre à s’améliorer. 

En conclusion

Vous l’aurez compris, le stress peut mener au désastre, physique comme psychologique. Si l’on ne peut pas totalement l’anéantir, on peut apprendre à le gérer. Les maîtres-mots : s’obliger à prendre du temps, communiquer, relativiser. 

Il existe de nombreuses formations qui peuvent vous aider à gérer votre stress, proposées par de multiples organismes. Mais attention, elles sont souvent onéreuses. Toutefois, si cela est la seule solution à vos problèmes, courrez-y, vous constaterez qu’il existe de vrais moyens de remédier au stress envahisseur, celui qui paralyse, celui qui ronge, et surtout, vous découvrirez que vous n’êtes pas seule.

Retour aux actus