Bien choisir son stage

Tout étudiant normalement constitué passe un jour ou l’autre par la case « stage ». Aujourd’hui, le stage est devenu quasi-obligatoire pour enrichir son parcours d’une ou de plusieurs expériences professionnelles. Alors autant bien le choisir ! Oui, mais comment faire ?

Ah le stage ! Un passage obligé pour tous les étudiants ! Il peut parfois mal se passer, vous pouvez être déçu des tâches qu’on vous confie ou au contraire en être heureux, vous sentir abusé ou avoir des responsabilités, être encadré, angoissé, autonome, surmené, épanoui… Tout cela dépend, entre autres, du choix du stage.

Bien sûr, vous pouvez toujours mal tomber mais bien choisir son stage permet de vous enrichir, vous et votre CV – et de joindre l’utile à l’agréable (eh oui !).

 

A la recherche d’un stage

Rechercher un stage, c’est un peu comme rechercher un emploi. Le principe est le même : vous devez adresser votre candidature à un certain nombre d’entreprises, convaincre, puis passer des entretiens d’embauche, re-convaincre et espérer une réponse positive.

Alors n’hésitez pas à multiplier les axes de recherche : votre réseau (professionnel, personnel…), votre école ou votre université, le CIDJ (Centre d’Information et de Documentation Jeunesse), Pôle Emploi, les Chambres de Commerce et d’Industrie (qui répertorie toutes les entreprises), les salons professionnels, et Internet, évidemment. Avec ça, vous avez de quoi faire. Il ne vous reste plus qu’à cibler.

 

Cibler, choisir, sélectionner

Choisissez une entreprise qui vous attire, un poste qui sera cohérent avec votre cursus, vos compétences et votre personnalité. Votre stage doit être lié à votre diplôme, cohérent avec vos études, être logique et utile.

En complément d’une formation, un bon stage est une réelle valeur ajoutée à un CV. Il permet de mettre en pratique ce que vous avez appris, de découvrir le monde de l’entreprise (très différent de la vie étudiante !), ses contraintes, ses objectifs.

Pour bien choisir son stage, il est important d’avoir un projet professionnel en tête. Si ce n’est pas le cas ou s’il vous semble encore flou, essayez ! Orientez-vous vers un stage qui vous permettra d’essayer quelque chose qui pourrait vous plaire. Si cela ne vous plaît finalement pas, au moins, maintenant, vous le savez.

Profitez des entretiens que vous passerez pour vous renseigner à propos du stage : le fonctionnement de l’entreprise, vos futures tâches, votre suivi, l’indemnité de stage…

 

Où et comment ?

La durée idéale d’un stage est entre 4 et 6 mois (ou plus). Cela permet de véritablement découvrir l’entreprise, de se créer un réseau, de faire ses preuves.

Attention à ne pas rester stagiaire éternellement au bénéfice de l’entreprise qui vous emploierait alors à la place d’un salarié. Ne faites pas trop de stages ! Mieux vaut peu de stages mais des stages bien ciblés.

Quant au choix de l’entreprise, sachez que dans un grand groupe, vous aurez sans doute de meilleures conditions de travail et parfois de meilleures perspectives, mais un bon stage n’est pas garanti (tâches ingrates etc.). Dans une PME, vous aurez davantage de responsabilités, plus d’autonomie et le personnel sera plus disponible. En contrepartie, une petite entreprise sera moins connue et valorisera donc moins votre CV (contrairement à un grand groupe).

Vous pouvez envisager un stage à l’étranger : ce sera un vrai plus sur votre CV. Cela est synonyme de maîtrise linguistique, de mobilité, d’ouverture… bref, un véritable atout.

 

Et après ?

S’il s’agit d’un stage de fin d’étude, votre objectif peut bien sûr être l’embauche à l’issue du stage. Faites donc en sorte qu’il soit assez long, pour faire vos preuves au sein de l’entreprise. C’est en effet un moyen pour les entreprises de recruter des jeunes qu’ils ont eux même formés et qui sont donc adaptés à leur fonctionnement.

Enfin, sur votre CV, n’indiquez pas « stage » en face de vos expériences, même si les recruteurs s’en douteront (durée relativement courte, période estivale…). Le stage vaut comme une expérience (surtout s’il est de plus de 3 mois), alors mettez-la en valeur : indiquez les tâches effectuées, quelques chiffres par exemple… Et pourquoi ne pas avoir un book répertoriant tout ce que vous avez fait (publications, documents, courriers, etc.) ?

Vous avez désormais toutes les clefs en main pour bien choisir votre stage ! Pour des conseils plus précis sur la rédaction d’un CV, d’une lettre de motivation et sur l’entretien d’embauche, n’hésitez pas à consulter [lien interne – CV / LM / entretien].

Retour aux actus