Consolideur comptable

LE METIER

Le consolideur comptable rassemble les états financiers de plusieurs sociétés du même groupe et les consolide pour qu’ils n’en fassent plus qu’un. Cette gestion financière est encadrée par les normes IFRS et/ou US GAAP.

Il existe toutefois un autre type de consolidation qu’on appelle le « reporting de gestion » consolidé, qui permet à la direction générale d’avoir une vision d’ensemble de l’activité des différentes filiales du groupe.

Rattaché au directeur général ou au directeur administratif et financier, le consolideur comptable peut être amené à gérer ces deux types de consolidation, même s’ils tendent à se rejoindre aujourd’hui.

LES MISSIONS

Le consolideur comptable doit :
-> encadrer une équipe comptable
-> élaborer des comptes consolidés
-> mettre en place les normes IFRS
-> jouer le rôle d’interlocuteur avec les commissaires aux comptes
-> participer à l’évolution de l’outil de reporting et de consolidation
-> mettre en place des procédures de consolidation groupe.

LES QUALITES ET COMPETENCES REQUISES

Le consolideur comptable doit être rigoureux, autonome, disponible et dynamique. Il doit avoir un bon relationnel, être un bon pédagogue, faire preuve de confidentialité et de souplesse.

Il doit bien sûr maîtriser les logiciels de consolidation, tels que Magnitude, Carat ou Hyperion, ainsi que Excel et Word. Une maîtrise de l’anglais est un vrai plus.

Enfin, le consolideur comptable doit avoir des connaissances en droit des sociétés, en droit social, en finance, en économie, en gestion et en comptabilité anglo-saxonne. Il doit maîtriser un système ERP (SAP, Intentia, Oracle…) ainsi que les normes IFRS, US GAAP et la loi Sarbanes Oxley.

LA FORMATION

Différents diplômes et formations mènent au métier de consolideur comptable :
-> le DSCG (qui remplace aujourd’hui le DESCF – BAC+5)
-> la Licence et/ou le Master CCA (BAC+3, BAC+5)
-> les ESC.

LE SALAIRE ANNUEL

Pour une expérience de 3 à 5 ans, il est plutôt entre 40 000 et 55 000 €.
Pour une expérience de plus de 10 ans, il peut aller de 60 000 à 100 000 €.

 

Retour aux actus