Entretien d’embauche : les gaffes qui agacent les recruteurs

Quand vous postulez pour un nouvel emploi, vous prenez un soin particulier à peaufiner votre cv, soigner votre lettre de motivation et esquiver les questions pièges de l’entretien d’embauche.

Si tout cela est indispensable, vous ne devez pas négliger ces petits détails qui peuvent tout faire basculer. Un comportement inadapté, une remarque déplacée ou une attitude inappropriée peut faire tiquer le DRH, le consultant ou l’opérationnel qui vous écoute. Et plomber durablement votre candidature.

Découvrez les petites choses qui agacent ces professionnels du recrutement :

-> Arriver en retard : Ne faites jamais patienter votre recruteur

-> S’égarer dans les rapports homme-femme : Ne confondez pas job dating et speed dating

-> Répondre au téléphone : Pendant l’entretien, votre portable doit rester éteint

-> Dénigrer son employeur : Gardez-vous de dire du mal de votre entreprise

-> Négliger la préparation : N’arrivez pas les mains dans les poches

-> Poser les mauvaises questions : Est-ce vraiment le moment ?

-> Faire preuve d’une ambition irréaliste : Ne vous surestimez pas

-> Choisir une tenue incorrecte : Ne vous faites pas remarquer par votre accoutrement

-> Se survendre : Mesurez vos propos

-> Ne pas respecter la distance avec le recruteur : Ne confondez pas le recruteur avec votre meilleur ami

-> Réciter son discours : Le recruteur ne doit pas vous prendre pour un magnétophone

-> Mal cibler sa candidature : Visez les offres qui vous correspondent vraiment

-> Perdre ses nerfs en cas de refus : Restez calme même si vous n’êtes pas retenu

-> Rester collé au CV : Ne lisez pas votre CV

-> Se montrer imprécis : Soyez précis

-> Bluffer outrageusement : Bluffer exagérément peut vous décrédibiliser

-> Passer un entretien…sans chercher à être recruté : Ne faites pas perdre son temps au recruteur

-> Harceler le recruteur : Ne fatiguez pas votre recruteur en l’importunant

-> Surjouer la motivation : N’en faites pas trop

-> Manque d’esprit de synthèse : Vos digressions risquent de fatiguer votre interlocuteur

Retour aux actus