Le CV anonyme : une fausse bonne idée ?

Le CV anonyme alimente le débat depuis quelques années : est-il vraiment efficace pour lutter contre la discrimination à l’embauche ? Même si son but est louable, il ne permet pas toujours de mettre les candidats en valeur.

Le CV anonyme : qu’est-ce c’est et à quoi ça sert ?

Le CV anonyme est un CV exempt de toute information susceptible d’identifier le candidat. Son nom, son prénom, son sexe, sa date de naissance, sa nationalité, sa photographie, son adresse et son numéro de téléphone n’y sont pas présents.

Le but du CV anonyme est de mettre en valeur les compétences professionnelles du candidat et non pas tout ce qui le caractérise en tant que personne, afin de l’aider à obtenir un entretien. Certaines entreprises ont retenu cette solution pour lutter contre la discrimination à l’embauche.

Un amendement a été voté en 2006 par le Sénat, à propos de la loi sur l’égalité des chances, rendant obligatoire l’utilisation des CV anonymes pour les entreprises de plus de cinquante salariés. Toutefois, puisqu’il n’existe pas de décret d’application de cet amendement, la mesure est encore rarement prise. Des entreprises ont tout de même fait ce choix en novembre 2009, suite au lancement d’une expérimentation sur le CV anonyme décidée par Nicolas Sarkozy.

Cette expérimentation, menée pendant un an, a fait l’objet d’une évaluation et a permis à Pôle Emploi de publier un rapport en juillet 2011. Résultat : l’impact du CV anonyme est plutôt négatif, même si l’intention est bonne. Yazid Sabeg, commissaire à la Diversité et à l’Egalité des Chances, s’est d’ailleurs récemment déclaré défavorable à la généralisation du CV anonyme, alors qu’il en était l’un des défenseurs.

L’impact négatif du CV anonyme

L’appauvrissement du CV 

Le CV anonyme, par définition, manque d’informations. Certes, elles permettent d’identifier le candidat mais elles enrichissent incontestablement le document. Sans elles, le voilà très appauvri…

Le CV anonyme sous-entend un long processus d’anonymisation qui risque de poser problème : le genre, l’âge, le lieu de résidence et l’origine peuvent transparaître dans le corps du CV.

-> L’âge se devinerait à la durée des expériences et aux années d’obtention des diplômes ;

-> Le genre pourrait s’insinuer dans les intitulés des CV (« diplômé », « assistante »…) ;

-> L’origine et le lieu de résidence pourraient être perçus à travers les langues parlées et les lieux des expériences professionnelles.

Sans tous ces éléments, le CV serait appauvri, de moins bonne qualité et donc moins attractif. Un véritable problème…

Les contre-performances du CV anonyme

En plus d’appauvrir le CV, ce dispositif ne donne pas les résultats attendus, au contraire.

Paradoxalement, le CV anonyme rendrait les recruteurs plus sévères, notamment sur la forme, le contenu et la rédaction du CV. Cela nuirait plus facilement aux demandeurs d’emploi issus de l’immigration ou résidants dans les zones sensibles : un accès à l’emploi plus difficile, donc moins d’expérience professionnelle sur le CV, moins de tolérance chez le recruteur, qui ignore les raisons de ce manque d’expérience…

Les chiffres donnés par Pôle Emploi sont frappants : les candidats issus de l’immigration ou résidants dans une zone défavorisée ont 1 chance sur 10 d’accéder à un entretien avec un CV nominatif alors qu’ils ont 1 chance sur 22 avec un CV anonyme.

L’impact positif du CV anonyme

Indubitablement, le CV anonyme a tout de même un avantage : il permet de lutter contre les discriminations liées à l’âge et au genre. En effet, il agit contre « la tendance des recruteurs à privilégier des candidats du même genre qu’eux »

 Recruteur hommeRecruteur femme
CV nominatifCV anonymeCV nominatifCV anonyme
Candidat homme25,9 %19,4 %7,5 %27,6 %
Candidat femme9,3 %25,2 %12,7 %14,7 %

NB : Les chiffres indiquent le pourcentage de probabilité qu’à un candidat d’être reçu en entretien, selon l’enquête réalisée par Pôle Emploi.

Selon les chiffres, les candidats sont donc privilégiés s’ils sont du même sexe que leur recruteur, sauf en cas de CV anonyme.

Le rapport de Pôle Emploi précise que les résultats sont identiques pour l’âge : un candidat de 50 ans a plus de chances d’être reçu en entretien par un recruteur de moins de 45 ans s’il a postulé par CV anonyme.

Le CV anonyme ne sera donc probablement jamais obligatoire mais reste un outil pertinent pour lutter contre certaines discriminations. Aux entreprises de faire leur choix.

Retour aux actus