Managers : Comment motiver vos équipes

Encadrer une équipe, obtenir les meilleurs résultats en veillant au bien-être des salariés, voilà à quoi ressemble le métier de manager. Pour que cela fonctionne, ce responsable doit alors mettre en pratique un ou plusieurs types de management, en sachant que les résultats seront différents selon sa manière de diriger. Récapitulatif.
On repère trois grands types de management :

Le management « autoritaire »

Dans ce cas, le manager, ferme et strict, prend les décisions tout seul. Son équipe ne fait qu’appliquer les décisions qu’il a prises. Ce type de management, bien que synonyme de réactivité et d’efficacité, entraîne rapidement la frustration de l’équipe. Peu motivés et stressés, les salariés sont alors plus facilement victimes de mal-être.
On surnomme souvent ce type de management le « management à la française » : les managers sont distants et ne valorisent pas le travail de leur équipe. Au bout d’un certain temps, l’entreprise pourrait donc faire face à des burn-out (épuisement professionnel), à des démissions ou à un fort taux de turn-over. Ce qui n’augure rien de bon…

Le management participatif

Ce type de management est sans doute l’un des plus appréciés : il a plus de chances d’assurer une meilleure ambiance de travail, grâce à l’implication des salariés. En effet, le manager est à l’écoute de leurs avis. Puisqu’il en tient compte, les salariés deviennent de véritables partenaires et se sentent beaucoup plus intégrés et utiles.
Ce management « à l’américaine » se fonde sur la délégation des responsabilités et sur l’esprit d’équipe. Son point négatif : la prise de décision commune, bien que validée par le manager, peut prendre un certain temps et ralentit la productivité de l’entreprise.

Le management « laxiste » ou l’absence de management

Ce type de management mise tout sur les salariés et sur l’équipe : les décisions sont prises ensemble, sans hiérarchie. Certes, cela instaure une forte confiance dans l’équipe et valorise l’autonomie et l’indépendance des salariés.
Mais le manque de structure et d’autorité peut facilement être source d’anarchie. Mettre tout le monde d’accord devient alors un vrai parcours du combattant et peut réellement être néfaste au bon fonctionnement de l’entreprise.
Quoi qu’il en soit, le manager peut bien sûr encadrer son équipe de différentes manières, en alternant l’autorité et la souplesse. Un bon moyen, peut-être, de recadrer les éventuels problèmes tout en favorisant l’écoute et l’implication des salariés, pour assurer une bonne ambiance de travail dans une entreprise productive.

Retour aux actus