Tests de sélection : comment s’y préparer ?

Vous avez un entretien en cabinet d’intérim ou de recrutement et en êtes ravi ! Le hic : vous allez être confronté à un ou plusieurs tests de sélection.

Pas de panique ! De cette manière, les agences d’emploi font en sorte de choisir le candidat le plus approprié au poste. Sachez toutefois que les tests ne sont pas systématiques. Ils sont également moins importants que les entretiens, alors n’angoissez pas pour (presque) rien.

Un test de sélection : pour quoi faire ? 

Un recruteur ne va pas vous faire passer un test pour vous sanctionner mais pour valider l’adéquation de votre profil au poste (compétences techniques et comportementales). A l’issue de votre entretien, le recruteur a déjà sa petite idée. Il vous a cerné, évalué et sait plus ou moins si vous correspondez au poste qu’il propose.

Le test ne lui servira en fait qu’à apporter un éclairage supplémentaire à votre CV et à l’entretien que vous avez passé et, le plus souvent, à conforter son choix. Ne stressez donc pas, soyez vous-même et tout se passera bien.

Les différents tests 

Il existe un certain nombre de tests de sélection. Les principaux, avec lesquels vous avez le plus de chance d’être évalué, sont les suivants :

-> Le dialogue en anglais : le recruteur vous proposera au cours de l’entretien d’échanger en anglais pour mesurer votre niveau.

-> Le test écrit d’anglais : vous devrez répondre à un certain nombre de questions de grammaire, de vocabulaire et de compréhension de texte, souvent sous la forme de QCM.

-> La dictée : à l’issue de l’entretien, le recruteur vous proposera une dictée pour évaluer votre niveau d’orthographe, de grammaire et de conjugaison.

-> Le test technique, propre à un métier : le recruteur pourra contrôler vos compétences techniques par le biais d’exercices, par exemple en informatique (Word, Excel, PowerPoint…) ou en comptabilité (préparation d’un bulletin de paie, etc.).

-> Le test de personnalité : pour cerner votre comportement au travail (relationnel, rigueur, organisation…), vous devrez choisir, entre plusieurs affirmations, celle qui vous correspond le mieux. Il n’y a pas de mauvaise réponse, alors soyez sincère et franc. Vous bénéficierez d’une analyse complète et souvent très juste, idéale pour mieux vous connaître.

Comment s’y préparer ?

-> Familiarisez-vous avec le fonctionnement des tests, notamment écrits (entraînez-vous avec des dictées, sur des logiciels, des tests d’anglais en ligne…), pour ne pas être surpris. Le temps sera sûrement limité alors prenez de bonnes habitudes.

-> Dormez bien la veille pour être réactif, efficace et concentré le jour J. Etre en pleine forme permet d’optimiser vos chances.

-> Préparez l’entretien qui suivra le test, durant lequel le recruteur vous donnera vos résultats (notamment pour le test de personnalité). Vous vous doutez de vos points faibles et ce sont sans doute eux qui ressortiront de vos résultats (si vous restez honnête !). Alors entraînez-vous à démontrer que vous êtes capable de les surmonter.

Et pendant le test… ? 

Pendant le test, respirez un bon coup et surtout :

-> Lisez l’intitulé avec attention

-> Prenez en compte le temps qui vous est imparti

-> Ne paniquez pas si vous butez sur une question, revenez-y plus tard s’il vous reste du temps (et si vous le pouvez…)

-> Ne répondez pas au hasard, préférez ne rien répondre du tout (là aussi si vous le pouvez)

Enfin, sachez qu’une circulaire ministérielle du 15 mars 1993 «stipule que les résultats doivent rester confidentiels, mais que les candidats sont en droit de les réclamer en cas de non-restitution orale ou écrite».

 

Vous avez également le droit de refuser de passer un test. Toutefois, cela pourrait vous être préjudiciable : on considèrerait sans doute que vous n’assumez pas votre personnalité ou les compétences dont vous vous vantez sur votre CV…

Retour aux actus